Hoggar Institute

Le clan d’Oujda a perdu la bataille du Sahara Occidental

Tribune Libre - Lounès Saâd

Le dernier refoulement d’un avocat et de journalistes marocains à l’aéroport d’Alger est une grave erreur diplomatique. Il ne reste plus à Bouteflika et au clan d’Oujda que des bavures policières pour exprimer leur vision autoritariste sur la question du Sahara Occidental.

Ce conflit inutile engagé à la hussarde par Boumediene, après le coup d’Etat manqué et la mort de son ami le général Mohamed Oufkir en août 1972, n’a en fait été qu’un prétexte de déstabilisation de la monarchie alaouite. (1)

Face à l’adversité du pouvoir socialiste algérien et ses alliés de l’opposition marocaine, Hassan II avait réussi à consolider son trône. Après 10 ans de règne, Mohamed VI a fait du Maroc un «modèle à suivre pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient» selon les termes de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton au Forum de l’Avenir à Marrakech devant un parterre de diplomates du monde entier.

Le Maroc n’en finit plus d’engranger les bénéfices d’une nouvelle stratégie pragmatique et conquérante initiée depuis le lancement des négociations directes avec le Front Polisario sous l’égide de l’ONU en juin 2007.

Paradoxalement, c’est en utilisant les méthodes algériennes que le Maroc a pu avancer de manière spectaculaire dans la résolution du conflit à son avantage par une gestion efficace du renseignement et l’intégration des clientèles sahraouies dans le jeu politique national.

La bataille du renseignement

En nommant son camarade de classe et ami d’enfance Mohamed Yassine Mansouri à la tête de la DGED, le roi a changé la donne qui présidait jusqu’alors au sein des services secrets marocains. Civil et technocrate, Mansouri suit une feuille de route stratégique d’action en avançant une à une ses pièces sur l’échiquier sahraoui pour mettre en échec la partie algérienne, la seule qui s’oppose à un règlement définitif du conflit.

Mansouri agit sur plusieurs cibles pour désosser le Polisario et retourner contre l’Algérie ses principaux atouts qu’étaient le Front et les camps de Tindouf. En participant à toutes les phases de négociation de Manhasset, Mansouri effectue un travail de sape pour retourner les dirigeants sahraouis.

Il a également réussi un coup de maître surprenant en envoyant pour la première fois dans les camps de Tindouf une mission d’information et de renseignement sous couverture de presse. Un journaliste et un photographe d’un hebdomadaire marocain ont pénétré dans les camps de Tindouf et publié un reportage en été 2008. (2)

Ils y ont aussi recueilli une somme de renseignements et de photos très utiles pour dénoncer auprès des instances onusiennes les conditions de «séquestration» des sahraouis par les autorités algériennes.

Conforté par le soutien de tous les pays arabes, parachevé dernièrement par la reconnaissance libyenne de la marocanité du Sahara, Mansouri utilise à fond la carte maîtresse mauritanienne. Outré par le mépris que lui a manifesté Bouteflika, le nouveau président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz se dévoue pour la cause marocaine et œuvre à la reddition des chefs du Polisario en recevant très souvent le patron de la DGED.

Sur le plan intérieur, de plus en plus de sahraouis sont intégrés sur la scène politique nationale. Les stratèges marocains ont dernièrement réussi un coup de maître en portant à la présidence de la Chambre des Conseillers, un médecin sahraoui Mohamed Cheikh Biadillah, dont le propre frère est Brahim Ahmed Mahmoud Biadillah, dit «Gregou», responsable de la 2ème région militaire et ancien chef de la sécurité militaire du Polisario, qui figure en bonne place sur une liste de tortionnaires du Polisario. (3)

C’est un signal très fort auquel ne sont pas insensibles les notables sahraouis qui y voient un appel à une course à toutes les investitures dans le train du dynamisme politico-économique marocain. Entre la prospérité du destin national de Mohamed Cheikh, et l’éternelle attente l’arme au pied du «Désert des Tartares» de Gregou, le choix est vite fait.

D’autant que le projet royal d’Autonomie prévoit une amnistie pour les combattants sahraouis. Une autre façon d’imiter les algériens en laissant indéfiniment ouvertes les portes de la réconciliation.

Le désastre diplomatique de Bouteflika

Face à cette cascade de succès marocains, on ne peut que s’interroger sur l’anesthésie qui frappe le pouvoir algérien. L’explication est double.

Tout d’abord ce conflit n’a jamais reçu d’adhésion populaire, les algériens se contrefichent de cette histoire de Sahara. Hormis un FLN moribond qui ne s’exprime sur ce lourd héritage que du bout des lèvres, les partis politiques ont ouvertement déclaré leur désaccord sur la position algérienne et n’ont aucun contact avec le Polisario. C’est ce qui a encouragé la témérité de l’Association du Sahara Marocain à venir en Algérie même faire du lobbying pour la résolution du conflit.

Ensuite, la gestion du Polisario a toujours été une chasse gardée du clan d’Oujda dirigé par le couple Boumediene-Bouteflika et les chefs de la Sécurité Militaire. Après la mort de Boumediene et la mise à l’écart de Bouteflika et Kasdi Merbah, patron de la SM, c’est le général Larbi Belkheir qui s’est accaparé de ce dossier stratégique et lucratif où s’entremêlent diplomatie parallèle, fonds secrets et commerce d’armes.

Depuis la disparition mystérieuse de Belkheir, très malade selon sa famille ou décédé selon d’autres sources, on ne sait plus qui est vraiment en charge de ce dossier. Le très efficace chef du contre-espionnage, le général Smaïn Lamari qui gérait le Polisario sous les ordres de Belkheir, est décédé en été 2007 sans qu’on sache vraiment qui l’a remplacé.

De plus en plus isolés à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, Bouteflika et son clan d’Oujda ont définitivement perdu la bataille du Sahara Occidental. La dernière gifle retentissante qu’a reçu Bouteflika vient de son ami Khaled qui, après avoir exprimé publiquement ses griefs contre l’anti-marocanisme du gouvernement algérien, a entériné la marocanité du Sahara en allant chanter au dernier festival du dromadaire à Laâyoune.

Placé en situation d’échec et mat par la maîtrise d’œuvre marocaine et la péremption politique de Bouteflika, il ne reste au pouvoir algérien qu’une porte de sortie dans ce conflit. Abandonner son intransigeance, laisser le Polisario négocier librement, seul et sans aucune contrainte, fermer les camps de Tindouf et ouvrir les frontières avec le Maroc.

Saâd Lounès
4 novembre 2009


Liens

(1) http://saadlounes.unblog.fr/la-vengeance-des-amis-doufkir/
(2) http://reflexionsetautresidees.blogs.courrierinternational.com/archive/2008/06/30/telquel-a-tindouf.html
(3) http://www.saharamarocain.net/modules/smartsection/item.php?itemid=43


 

Commentaires  

 
0 #1 PaniqueFlorent Bismuth 05-11-2009 17:55
Le Sahara Occidental est-il à ce point en train d'échaper au marocain ?

Le déploiement d'une telle propagande laisse transparaître un Roi aux abboits...

Allez !!! Courrage, bientôt le problème du Sahara Occidental ne se posera plus au marocain.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
+1 #2 Rifino 08-11-2009 20:05
@Florent Bismuth : il faut relire l'article? j'ai l'impression que vous n'avez pas compris!!!

Vous pouvez aussi aller faire un tour à Laâyoun, Dakhla et autres contrés du Sahara pour constater la marocanité du Sahara.



Cela n'a rien à voir avec la monarchie mais la majorité écrasante des marocains sont prêts à mourir pour le Sahara marocain.

Le polisario est mort depuis belles lurettes, il reste le polisario algérien made in DRS que défendent certaines associations d'extrême gauche en mal de combat.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
-1 #3 mourir ?!?Nif 08-11-2009 22:08
Marocains ou pas, les sahraouis sont en fin de compte des musulmans et cela nous suffit pour qu'ils soient des frères. Je ne vois pas pourquoi la majorité des marocains voudrait mourir pour une cause pareil.



Je suis même étonné que certains marocains montrent tant de zèle dans cette affaire et se montrent même plus royalistes que le roi lui-même.



C'est de l'orgueil mal placé.Vous auriez dis: "la majorité des marocains sont prêt à mourir pour Sebta et Melilia" occupées par les espagnoles.. là on aurait compris et même contribué à la lutte.



Mais apparemment tant que sa majesté ne s'excite pas .. la majorité regarde ailleurs, vers le sud en l'occurrence.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
+1 #4 Rifino 09-11-2009 11:29
On ne peut pas courir plusieurs lièvres à la fois d'autant plus que le régime algérien(DRS) consacre tout son énergie ( pétrole, dollars, diplomatie) à chercher à affaiblir le Maroc en lui faisant une guerre larvée.



L'Algérie est le seul pays arabe à avoir apporté son soutins à AZNAR lors de la crise perjil( leila) alors qu'au même moment le Maroc a eu le soutiens de la ligue arabe ainsi que celui de Chirac et Berlescouni pourtant européens.



La question du Sahara est une question existentielle, historique et stratégique pour les marocains.

Occupez à développer votre pays et laissons nous occupez de nos problèmes car en soutenant la balkanisation du Maroc, vous allez vous retrouvez fasse à l'implosion de l'Algérie et au renforcement de la monarchie que vous détestez!

La rétrocession de ces 2 villes viendra.

L'Algérie a eu son indépendance grâce à la lutte des algériens, à l'aide en armes et en hommes des marocains, tunisiens et égyptiens et à l'appui diplomatique des USA.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
-1 #5 dégoutantalmutanabi 10-11-2009 22:44
franchement Rifino tu es un bon marocains ;c'est à dire bien obéissant.



D'abord je me fous complètement de savoir à qui appartient le sahara occidental mais les fais sont là il n'a jamais appartenu au maroc, ni à l'algérie, ni à la mauritanie.



Nif à raison si les marocains sont près à mourir poue le sahara occidentale c'est qu'il n'ont pas une grande considération pour leur vie!!! Franchement vu comme leur propre roi les traite je trouve qu'il devrait peut-être se concentré sur leur condition au maroc.



Mourez d'abord pour vous meme avant de mourir pour ce qui ne vous appartient pas.



Mais Rifino tu marque un point en disant que cette querelle est veine entre le maroc et l'algérie car nous sommes des freres dans la religion.



Cependant , fierté algérienne oblige, je te dirais chere frère Rifino que nous les algériens contrairement à vous les marocains nous n'acceptons pas tous le régime que l'on a. De plus si vous nous avez aidé la guerre vous nous avez pas mal vendu aussi (l'avion de boudief, les différentes affaire de ventes armes, ...) mais bon nous vous saurons à jamais reconnaissant pour l'aide que vous nous avez apporté quand même.



Je pense que votre plus grand problème c'est que vous n'avez pas une bonne conception de la propriété privé: ceux qui est à votre voisin n'est pas forcément à vous (voir guerre des sables, sahara occitdental).





Dernière chose, j'ai envie de dire :

Vivre le Maroc libre est indépendant!!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
+1 #6 sorry...keewan 15-11-2009 09:36
Juste pour vous dire que l'article est paru dans un journal algérien, écrit par un journaliste algérien...je pense que certaines de ces réponses ne veulent alors plus rien dire...:-)
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
-1 #7 Un Algerien parmi des millionsRbaoui 02-12-2009 21:45
Un journal algerien qui publie un journaliste algerien qui ne soutient pas le Ploisario je ne vois pas un fait exceptionnel.

Par contre au Maroc le sujet est tabou si vous etes pour le Polisario c'est l'enfer qui vous attend.

La preuve tout ce que les Sahraouis independantistes endurent aujourd'hui et en particulier La « Gandhi du Sahara » tient tête à l'Espagne et au Maroc :



rue89.com/.../...





todosconaminetu.blogspot.com/
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
+1 #8 Rifino 23-02-2010 12:58
@Rbaoui

Le sujet n'est pas tabou au Maroc.Arrêtez de lire les Ecourouk, al watan et autres pravda locales algériens.

Je vous signale que le parti "Anahj Adémocrati", parti ( certe minoritaire)d'extrème gauche est pour le référundum au sahara.Ce partimilite au Maroc et ses militants travaillent et habitent au Maroc.

Alors renseignez-vous.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #9 Invité 23-02-2010 13:20
@almotanabi

Ce n'est pas parce qu'on est pour la marocanité du sahara, qu'on est automatiquement monarchiste et des "beni oui oui".C'est trop facile comme argument!



Je ne suis pas monarchiste mais Rifain autonomiste par contre je suis près à défendre l'intégrité du Maroc et c'est le cas de la quasi-majorité des marocains.





"" Nif à raison si les marocains sont près à mourir..."". Vous êtes des alliés objectifs de cette monarchie qui vous fascine et que vous sembez détéster.En effet si le régime algérien ne s'était pas immisser dans cette affaire du sahara, les militaires marocains auraient pu avoir la peau de Hassan 2 dans les années 70 et la monarchie avec.

Eh oui, Hassan a sauvé sa tête avec la marche verte.



""Cependant , fierté algérienne oblige, je te dirais chere frère Rifino que nous les algériens contrairement à vous les marocains nous n'acceptons pas tous le régime que l'on a..."" Ha ha ha, vous me faites rigoler cher almotanabi.Ce régime de "cinglé"? qui a pris le pouvoir en Algérie depuis 1962, GOUVERNE toujours avec le bilan catastrophique dans tous les domaines que vous connaissez.



J'aurai ( je souhaite) préféré un régime à la scandinave ou à l'espagnole mais bon on se contente de M6 que je préfère à Boutef-DRS and co ou Ben ALI ou les autres tarés de moubarak-kadafi.



Quant aux conditions au Maroc, il faut voyager un peu ...

sans rancune

















Si Boutaflika était fin politicien, il aurait compris que le Sahara concerne TOUS les marocains.C'est une question identitaire, historique et stratégique.

Personnellement(et une majorité de marocains)pensent que la monarchie est trop gentille avec ce régime de "cinglé" qui a pris le pouvoir en Algérie depuis 1962
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #10 carte sur tablealmutanabi 24-02-2010 01:31
Au courageux anonyme.



D'abord le Sahara occidentale n'a jamais été au Maroc, que tu le veuille ou non et ne me sort pas les histoires d'allégeance de tribus ou je ne sais quoi.

De plus quant au régime que nous connaissant en Algérie je suis d'accord qu'il n'est pas chéri par tous les algériens et qu'il ne répond pas réellement à nos intérêt.



Ensuite tu me dis que les marocains sont prêt a mourir pour le Sahara et moi je te répond que ce peuple ne s'est jamais battu pour son indépendance qui lui a été offerte car ce peuple est bien obéissant (bien sur il y a eu quelque révolte sporadique qui ont avorté dans l'œuf).



Ensuite je peux te dire que malgré tous les algériens sont fières de ce que leurs parents on fait pour libérer leur pays et jamais pour annexer un territoire voisin (voir guerres des sables).



Enfin je vous dit tous que les algériens (pas son soit disant état) sont attaché à la liberté des peuples et que nous nous sommes prêt à défendre ce territoire de nos frères avec notre sang si il le faut.





Apaisons les diatribes et laissant parler le futur car tous le reste n'est que belle parole.











PS: que vous me croyez ou non ,je vous jure que je pleure sur notre déchirement entre frère mais bon apparemment ce sentiment de fraternité vous n'en avez cure.
Citer | Signaler à l’administrateur