Hoggar Institute

Si j'étais Roi du Maroc…

Tribune Libre - Lounès Saâd

Le souverain marocain Mohamed VI a encore lancé un appel à la «normalisation» avec son «unique» voisin du Nord, et demandé la réouverture des frontières terrestres. Il a même dévoilé «les efforts déployés par des pays frères et amis, et par des puissances influentes sur la scène internationale» qui ont rencontré le refus «obstiné» de l'Algérie. Et comme d'habitude, le pouvoir algérien s'est enfermé dans un silence méprisant et laissé sa presse aux ordres répondre par son flot d'insultes, mépris, fantasmes, contrevérités et irrévérence.

Il faut juste rappeler que les frontières terrestres ont été fermées en août 1994 sur décision des généraux Zeroual et Betchine, d'anciens maquisards nerveux et belliqueux qui avaient combattu aux côtés du Polisario à Tindouf. Ils ont été influencés par les généraux du DRS nerveux et belliqueux, offusqués d'avoir été accusés d'être les commanditaires des attentats de Marrakech par le roi Hassan II, lui-même intoxiqué par des services étrangers qui avaient planifié une stratégie d'embargo contre l'unité du Maghreb pour isoler l'Algérie dans un huis clos sanglant.

Malgré le mépris et les insultes, le roi Mohamed VI persiste toujours à dire «En tout état de cause, le Royaume entend rester fidèle à son identité civilisationnelle et à l'esprit d'ouverture qui l'a toujours caractérisé». Il ajoute aussi que «l'attachement de notre pays à l'ouverture des frontières et à la normalisation des rapports doit être considéré comme l'expression d'une fidélité aux liens de fraternité et de bon voisinage.»

Si j'étais Roi du Maroc, je m'y prendrais autrement. Du haut de ses douze siècles de légitimité monarchique, historique et politique, et dix années après son accession au trône, M6 a effacé les méfaits du despotisme de son père, lancé une nouvelle génération de responsables politiques et fait du Maroc une destination très prisée alliant authenticité et modernité.

Le pouvoir algérien refuse d'ouvrir les frontières terrestres ? Qu'à cela ne tienne, s'il faut la fermer, fermons-là pour de bon. Comme au bon vieux temps de la guerre froide et du Mur de Berlin. Comme l'a écrit un internaute algérien, «il faut construire un mur avec détection thermique, surveillance par satellite et miner tout le long de la frontière. Il faut aussi ériger des miradors avec des projecteurs et tirer à vue sur toute ombre furtive.»

J'interdirais tous les réseaux de contrebande. Fini les livraisons de kif pour la jeunesse algérienne, finis tous les business qui font vivre des milliers de frontaliers et enrichissent la nomenklatura.

Et tant qu'à faire, je fermerais aussi toutes les frontières aériennes, maritimes et économiques. Plus d'avion, ni bateau. J'interdirais toute importation et tout transit d'un produit algérien par le territoire marocain. Plus de gaz, ni d'électricité pour l'Espagne.

Je couperais toute relation diplomatique avec fermeture des ambassades et rapatriement de tous les diplomates marocains. Et tant qu'à faire, je rapatrierais tout citoyen marocain résidant encore en Algérie.

J'expulserais tous les diplomates et tous les fonctionnaires algériens travaillant au Maroc. Et tant qu'à faire, je décréterais l'interdiction du territoire à tout détenteur d'un passeport algérien. Je procéderais à des expulsions manu militari comme avait fait Boumediene envers 45.000 familles marocaines en 1975. J'imposerais à tous les binationaux algéro-marocains de choisir une seule nationalité.

Mohamed VI a accusé l'Algérie de faire «planer les périls de la balkanisation sur la région du Maghreb et du Sahel» en continuant à soutenir le mouvement séparatiste Polisario. Moi, si j'étais Roi du Maroc, j'encouragerais carrément la «balkanisation de l'Algérie».

Je soutiendrais officiellement l'initiative du Mouvement d'Autonomie pour la Kabylie, le MAK de Ferhat M'Henni. Je lui offrirais toute une logistique à Oujda, comme celle du Polisario à Tindouf. Le MAK pourrait créer un gouvernement en exil, se procurer des armes, créer une chaîne de télé et radio pour émettre sur toute l'Algérie.

Et tant qu'à faire, je soutiendrais aussi officiellement la rébellion Touarègue au Mali et au Niger en les incitant à se faire rejoindre par leurs frères du Nord pour revendiquer l'indépendance du pays Touareg qui englobe tout le Sahara Algérien.

Et tant qu'à faire, je trouverais bien deux ou trois mozabites qui vont revendiquer une Principauté du M'Zab. Et pourquoi pas aussi une poignée de Chaouis pour revendiquer l'autonomie des Chaouiyas.

Mais arrêtons là ce délire cauchemardesque insensé. Heureusement que je ne suis pas le Roi du Maroc sage et pacifique, un bon voisin fraternel et conciliant. Je ne suis qu'un Algérien méchant et rancunier, nerveux et belliqueux.

Saâd Lounès
10 novembre 2008
 

Commentaires  

 
0 #1 La risée de l'humanitéBenali 11-11-2008 07:00
Fonctionnant déjà, depuis 1999, comme une véritable République Bananière, l'Algérie va devenir avec ces amandements de la honte la risée de l'humanité.Il faut donc calmer cet obsédé du pouvoir en le nommant Président à vie du W.A.Tlemcen ou d'un certain hammam à Oujda.

Mes frères, il faut faire vite car il y a le feu dans la baraque.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #2 Bouteflika est un DangerOuidir 11-11-2008 11:36
Je suis entièrement d’accord avec le frère Benali.

Il est beaucoup plus facile d’arrêter les dégâts aujourd’hui, c'est-à-dire avant les élections présidentielles d’Avril 2009, que Bouteflika pourrait avancer à janvier ou février pour mettre la nation algérienne devant un second fait accompli, que de le faire après.

Il sera alors difficile de mettre fin au calvaire qu’un « vieillard », comme le dit Général Major Rachid Benyelles, sénile, paranoïaque et diminué physiquement et mentalement va imposer à la nation jusqu’à 2014.

Bouteflika est un danger sérieux pour l’unité, la sécurité et la crédibilité du pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #3 Le "mauvais" exemple marocainAli 13-11-2008 22:24
Comme toujours, Cher Lounès, votre article est excellent. Je voudrais seulement ajouter à votre brillante analyse que le comble dans la situation que vous décrivez dans votre article, c'est que un jeune Roi, brillant, bien éduqué et intelligent,en un mot "chab aane", qui a entrepris des réformes audacieuses dans son pays en matière de réconciliation nationale et de droits de la femme marocaine, va faire tomber les vieilles souches qui s'accrochent désespérement à leurs fauteuils dans des Républiques archaiques, féodales, bananieres et vermoulues par la corruption.

Le pire exemple est celui que, ce qui reste de la RADP, vient d'offrir à une communauté internationale sidérée par tant d'arrogance, d'inconscience et de folie collective suicidaire.Merci Votre Majesté de nous débarrasser de la vermine qui mine nos pays maghrébins respectifs.Fraternellement votre.Ali La Pointe.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #4 E. T.Boussouf 14-11-2008 11:13
Le discours qui a été adressé par Bouteflika aux Députés qui ont approuvé la révision constitutionnelle est celui d'un Extra Terrestre.Relisez le et vous verrez.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #5 Ce n'est pas la faute à BoutefMamoud 16-11-2008 23:16
Khayi ! ce n’est pas Boutef qui est à blamer.Tout le peuple algérien sait que c’est un fou à lier et un grand malade physique et mental. Ce sont ceux qui le maintiennent au pouvoir à coups de doses de morphine toujours plus fortes pour lui permettre de tenir debout le temps d’un discours de plus en plus court ou carrément lu par d’autres en son nom, qui sont coupables.Boutef caractérise un systéme moribond qui va emporter le pays avec lui.Vous savez, les Algériens de l’indépendance qui n’ont plus rien à voir avec eux de la colonisation sont entrain de payer leur égoisme et leur folie pour l’argent et la matiére.Ils sont, je crois que c’est Rachid Mimouni qui l’a dit frappés par une "malédiction divine" comme "ahl Faraoune" pour qui ils se prennent à cause de leur gaz et de leur pétrole.Mamoud
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #6 kamal 17-11-2008 22:53
Je ne suis pas un pessimiste, mais en toute sincerite l'Algerie va bientot prendre le relais a la Somalie(j'espere que non) pour la simple raison que les occidentaux ne bougeront pas le petit doigt, non pas parceque les Islamistes ne prendront pas le pouvoir mais tout simplement parceque le gaz et le petrol leur seront garantis.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #7 Une questionJacques 18-11-2008 15:50
Bonjour,



Il y a quelque chose que je ne comprends pas avec l'Algérie : comment se fait-il que des Algériens souhaitent encore s'exprimer en français alors que beaucoup d'Algériens considèrent que les Français ont joué un rôle plutôt négatif dans l'histoire de l'Algérie.



Merci de vos éclaircissements.

Jacques
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #8 Une réponseJacques Titsuite 19-11-2008 12:04
Quelle que soit la réponse, de toutes façons, les français n'ont jamais rien compris à l'Algérie. La seule fois ou un français eu déclaré "Je vous ai compris!" c'était la fois ou ils avaient compris qu'ils devaient quitter l'Algérie.



Donc si tu es français te casse pas la tête tu ne comprendra jamais ou trop tard; maintenant si tu es, comme je m'en doute, algérien tu connais la réponse car "tu la joues" en français ;)



Merci pour votre intérêt,

Jacques Titsuite
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #9 Construisons l'unité maghrébine en EuropeAbou Ahmad Tlemsani 29-04-2009 03:19
En Europe occidentale il ya environ quatre millions de maghrébins. Pourquoi il ne se donnent pas la main partout où ils se trouvent? Pourquoi ils reproduisent les systèmes corrompus et chauvinistes de leur nomonklatura d'origine?

Personne n'a une réponse à moins de me répéter des versets et des hadiths inutilement.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #10 Le Maroc change ...marocain du nord 04-10-2009 18:45
10 ans d'exploits multiplié par 3 donnera naissance à un nouveau Maroc

Le maroc avance meme avec l'exiguité des ressorces alors que ce qui se passe en Algérie c'est le contraire
Citer | Signaler à l’administrateur