Hoggar Institute

La fin du zaïmisme et de l'amateurisme politique

Tribune Libre - Lounès Saâd

Les coups d'Etat populaires du monde arabe ne sont pas des révolutions politico-idéologiques, mais des révolutions citoyennes. On découvre au jour le jour une énergie phénoménale et incontrôlable des tsunamis populaires qui balaient les pouvoirs enracinés depuis plusieurs décennies. Mais aussi l'organisation politique traditionnelle avec ses partis, syndicats et leurs chefs.

On a vu, en Tunisie et en Egypte, comment des prétendants au leadership ont été éconduits et sont rentrés dans les rangs des foules anonymes.

En Libye, bien malin celui qui peut citer un seul nom d'un leader légitime et charismatique qui prétendrait prendre la chefferie de la révolte.

L'Algérie n'échappe pas à cette règle de la fin du zaïmisme. Toutes les tentatives de Said Sadi et son parti le RCD de se placer à l'avant-garde de la révolte ont échoué. Qu'on soit avec ou contre lui n'y changera rien. C'est la rue qui décide. Il doit rentrer dans le rang comme tout le monde.

Au Maroc, la surprenante réussite de la marche du 20 février, ni autorisée ni interdite et largement médiatisée, a subitement ringardisé toute la classe politique qui n'a rien vu venir. De contorsions en démentis, les partis et syndicats légaux, la peur au ventre, s'étaient empressés de démentir leur participation… Avant d'être surpris par le mystère de son ampleur.

Les partis politiques de tout le monde arabe sont en train de découvrir les trois tares fondamentales de leur soumission au totalitarisme.

1/ Leur phobie des écoutes téléphoniques et des infiltrations policières les ont rendus paranoïaques et paraplégiques.

2/ Leur luttes de leadership à l'intérieur des partis et la course au zaïmisme régional ou national les ont épuisés, isolés, déformés et fait fuir leurs meilleurs militants.

3/ Leur amateurisme dans l'organisation, l'action et la communication ont fait de ces partis des vestiges préhistoriques vis-à-vis des nouvelles générations électroniques.

Même les orientalistes, universitaires, journalistes et observateurs occidentaux les plus avisés ne savent plus à quel saint, islamiste ou laïc, se vouer. Leurs grilles de lecture sont devenues obsolètes.

La panique des lames de fond citoyennes a aussi atteint les monarchies séculaires. Le centre de gravité religieux du monde arabe, l'Arabie Saoudite, est pris de panique. Le vieux roi Abdallah (86 ans), qui a négligé d'organiser sa régence, a interrompu son repos médical pour rentrer prendre des mesures d'urgence.

Prise en sandwich par les révoltes dans le Royaume de Bahrein et la République du Yemen, menacée par le chiisme, la dynastie wahhabite tremble et plie comme "le roseau pensant".

Les pays arabes sont entrés dans un chaos destructeur et reconstructeur transfrontalier. Un nouveau monde arabe est en train de renaître.

Saâd Lounès
23 février 2011
 

Commentaires  

 
0 #1 Amateurisme politiquearezki 25-02-2011 13:05
Les partis politiques devraient enfin comprendre que leur existence doit absolument être assise sur la base. Ils doivent répondre, par le discours compréhensible aux aspirations du peuple.Leur combat pour le pouvoir est justifié dans la mesure où les promesses sont au niveau de inquiétudes des citoyens,d'une part et faire dans l'opposition ,quand ils ne sont pas au pouvoir, dans le seul objectif de défendre les intérêts de la collectivité, loin de tout calcul: ne pas s'opposer pour le spectacle. S'opposer fermement, sans fléchir ni courber l'échine et encore moins tendre la main pour quelques subsides. Les alliances contre nature, à l'exemple du FLN et de ses enfants naturels, le RND et HAMAS(les barbefelenes)finiront par craquer et tomber lorsque pointe le jour, tels les vampires et la comparaison est très proche.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #2 ali 25-02-2011 14:14
le monde occidental est enrhumé par le flot de sang, qui a coulé en Libye, voici la réaction, de quelques chefs d'états, Obama, mais tu sens, président Sarko, cette odeur, Sarko, mais non Monsieur le président des Etats Unies, je sens l'odeur de rien, Obama, je parles pas de DSK, Sarko, quoi il est là, oh putain, Obama, non, non, la Libye, Sarko, ah mon ami Kadaffi, il s'amuse, bien avec sa foule, Obama, tu n'as rien compris, ça sens fort chez notre ami, Sarko, je pense que c'est l'odeur du gaz, Obama, mais non c'est l'odeur du Pétrole, Sarko, mais ce n'est pas normal, moi je vois les choses en Libye trop rouge, Obama, tu te trompes, mon ami, C'est plutôt noir, tu ne fait plus la différence entre le jaune et le noir, Sarko, je vais appeler mon fils Boris B, mon ambassadeur, en Tunisie, Sarko Allo, Bobo, qu'est ce que tu vois chez tes voisin, c'est noir ou blanc? Boris, non président c'est bleu, comme la couleur de la plage de Tunis, Sarko, mais je parles de la Libye, Boris, mais c'est débile, nul et lamentable, Sarko, quoi, quoi, il raccroche, Obame, ok, président, je vois que tu ne fais, pas la différence, entre la couleur jeune de l'uranium, et la couleur, noir du pétrole, je vais contacter notre ami Tony Blaire, Obama, Allo Tony, qu'est ce qui passe, chez Kadaffi? Tony, cher président est en train d'augmenter les réserves du Pétrole dan le monde, tu sais président pourquoi? il est un con, il a massacré uniquement 2000 Libyens, c'est pas suffisant, il faut qu'il massacre toute la population, comme ça dans dix ans la matière organique va se transformer en Pétrole, de bonne qualité, sans plomb, Obama, bien, bien, tu as bien compris, thank you, et maintenant président Sarko, je vais essayer de voire l'opinion de Madame Merkel, Obama, Allo Président Merkel, non c'est pas à propos de l'Euro, mais la Libye, Merkel, ah vous parlez de notre ami fou Kadaffi, mais c'est pour la première fois, qu'il fait des choses juste équitable, il n'a pas fait de discrimination en tuant ses populations, il a massacré les petits, les femmes, les jeunes, les personnes, âgées, tout le monde, attend, président, je vais voire, mon ami Berlusconi, Merkel, Allo Berlo, Berlusconi, oui c'est qui c'est rouby, Merkel non c'est moi Merkel, ça va ton ami Kadaffi, il fait bien son travail, Berlusconi, oui il fête son anniversaire, de plus de 2000 ans, oui, il a utilisé les chars et pétards, et les avions de chasse, pour la grande fiesta, il a arrosé tout le monde, et en plus va me donner un cadeau, la prochaine, de mon anniversaire, oui, bien, des millions de barils de pétrole, avec un bonus de 2000 filles mineures vierges, c'est génial, Obama, arrêter, the game is over, je vais appeler les marins, us Navy, pour sécuriser les sites de pétrole, la Libye c'est pour nous, occupez vous de l'immigration, et du terrorisme, il y'aura une puissante Émirat de Taliban, en Libye, pour donner le pétrole gratuitement pour les US,
Citer | Signaler à l’administrateur